Sonatine

Preview
Composer : OURKOUZOUNOV, Atanas

DZ 267
Advanced
ISBN : 2-89500-152-9
Guitar and flute
24 p. + separated parts

Select a format to show its price :

Three formats are available for your purchases.

Book: The paper version of our editions, which will be shipped through the mail from the nearest distribution center.

PDF: The digital and downloadable version, which is in PDF file format. These files are encoded with a header bearing your name, and opening them requires a password.

PDF Extra: This version allows you to print as many copies as you need for your musical ensembles. Also requires a password to open.

Clear

Description

L’oeuvre d’Atanas Ourkouzounov est solidement ancrée dans une tradition de musique balkanique dont la virtuosité et la richesse permettent une véritable re-création à notre époque. En témoigne cette Sonatine pour flûte et guitare dédiée au grand Theodosii Spassov dont la flûte «Kaval» s’est déjà jouée avec magnificence du mélange époustouflant des styles traditionnels, jazz et contemporains. Tout en gardant et affinant le savoir-faire rythmique de ses inspirations – l’alternance croche-croche pointée permet tout autant une ligne dynamique jamais brisée, qu’un jeu temporel subtil avec les accélérations et les suspensions – Atanas Ourkouzounov développe son matériel mélodique, naviguant avec liberté entre les thématiques modales et l’enrichissement chromatique linéaire ou vertical (ainsi dans le premier mouvement de cette Sonatine). L’utilisation des instruments procure un grand plaisir, autant dans le caractère percussif et léger du jeu de la guitare que dans une recherche de timbre donnant à la fois l’espace de déploiement et l’espace de rencontre à chaque instrument. Cela est sensible dans le deuxième mouvement (lent) de la même pièce que termine un Rondo serbe. Utilisés avec densité et finesse à la fois, la voix et les divers slaps, pizz et effets percussifs de main droite et de main gauche à la guitare, font de ce fait, partie intégrante du langage.
Les chambristes essayeront également d’urgence les Reflet I et II, où toute considération thématique disparaît au profit de climats particuliers liés à l’utilisation exclusive et diversifiée des techniques de percussion dans le deuxième, et dans le premier à un complexe travail sur le décalage, entre les deux parties, des mesures asymétriques. On aura compris que les notes ne sont pas exclues dès lors que les doigts sont mobilisés dans leur action sur le manche (tapings). Les deux guitares sonnent ici dans des textures mutuelles, contrastées ou brouillées, et le résultat en est surprenant.
Ces deux pièces où se retrouve la même finesse d’écriture peuvent de fait être enchaînées comme deux mouvements.
(Gabriel Lénard, Les Cahiers de la Guitare, 2 eme trimestre 2001)